Globicéphale

Les globicéphales aux îles Féroé

 

Vibration Clandestine aide les globicéphales

 

 Le massacre des globicéphales, delphinidés au front fortement développé, aux Îles Féroé est-il encore aujourd’hui une tradition ou peut-on considérer que cette pratique ou boucherie moderne, est devenue obsolète ? Le Grindadrap, c’est ainsi que l’on appelle cette tuerie, existe depuis le XVI° siècle dans les îles dépendantes du Danemark. Le nom vient du couteau utilisé par les pêcheurs, le grind, pour mettre fin à la vie des globicéphales. La viande et la graisse, équitablement partagées sur la population de l’île pouvaient faire vivre les habitants pendant trois mois.

leur population subit une inquiétante baisse.

 Aujourd’hui, les Îles Féroé ont un niveau de vie parmi les plus élevés d’Europe et le corps des mammifères contaminés par les substances toxiques rejetées par les industriels, sont devenus impropres à la consommation. De plus, les globicéphales sont victimes d’échouage par centaine. Ajouté au massacre régulier, leur population subit une inquiétante baisse. Si vous aussi vous voulez aider à la sauvegarde d’une population, signez la pétition sur jesigne.fr, site qui permet de créer, partager et signer des pétitions dans les domaines de l’environnement, le mode animal, la santé, la culture et la politique. Parce que, aujourd’hui grâce à la toile, il n’y a plus de petites actions ! !


www.notre-planete.info/actualites

Partager :