Pierpoljak_GeneralIndigo-Koria

Pierpoljak

L’enfant terrible du reggae français est de retour ! Pierpoljak revient sur le devant de la scène avec son nouvel album « Général Indigo » signé par son propre label Garvey Drive. Un dixième album et de nombreuses collaborations, résultat ? Pierpoljak nous prouve encore une fois son engagement, ses messages et son acharnement.

Une interview éclair pour un homme très pris par le temps. Autant dire qu’un dixième album ça se travaille…

 

Interview de Pierpoljak
Par Vibration Clandestine

 

« Général Indigo » un nouvel album très attendu, nous supposons que les retours seront plutôt positifs. Raconte-nous un peu son histoire ?

C’est dur à dire, c’est comme me demander comment ça c’est passé la nuit dernière avec ma meuf.

 L’enfant terrible du reggae français est de retour !

Faisons un petit retour en arrière… Conscient d’avoir marqué une génération avec « Je sais pas jouer », que penses-tu de ton parcours artistique ?

J’aime pas trop raconter ma vie sauf en chansons.

Ceux qui veulent savoir, ils peuvent les écouter, il y en a une bonne centaine.

 

Tes textes s’adressent toujours en direction du peuple et ton engagement n’est pas des moindres. Où est-ce que tu puises ton inspiration ?

Dans la Puta Vida Loca

 

Ton reggae a sonné aux quatre coins de la France y compris dans les Dom-Tom. Prêt pour une nouvelle tournée ?

Yes Big Up la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane, la Réunion, la Polynésie, la Mélanésie, Maurice, Mali, Sénégal, Côte d’Ivoire, Bénin, Togo, Burkina Faso, Cameroun, Gabon, le Canada, Le Congo, et bien sur St Pierre et Miquelon et le reste du monde.

 

Le mot de la fin :

Dans cet album, « General Indigo », il y a Papa du week end, qui dépasse le cadre du reggae-music, une chanson qui parle d’un mec qui veut se jeter d’une grue parce qu’on l’empêche de voir son enfant.

Partager :