Astrograff

Astrograff

Déjà gamin Astro dessinait. Une passion qui a pris le chemin de l’art urbain au départ grâce à la musique puis au graffiti. Astro travaille sur toile, mur ou cellophane, mais reste toujours fidèle à ses inspirations. Le travail des couleurs, des ombres et lumières reste le maître mot qui guide le moindre de ses gestes.

Interview d’Astrograff, artiste
Par Vibration Clandestine

 

Dis-nous qui est Astro ?

Astrograff
Astrograff

Né en 1981 en banlieue nord de Paris, je commence le graff en 2000. Très vite je rejoins le groupe ODV originaire du Val d’Oise, autodidacte dans la peinture c’est avec mon équipe que je fais mes classes. Au départ je peins beaucoup dans mon coin puis avec l’évolution je suis amené à voyager en France puis par la suite dans plusieurs endroits du globe, pour divers festivals, j’intègre en 2011 le CBS crew, un des crews majeurs de Los Angeles.

 

Qu’est ce qui t’inspire ? Quelles sont tes influences ?
L’art nouveau, la calligraphie, l’espace, la nature et les peintures abstraites sont mes principales sources d’inspiration. Des artistes tels que Alfonse Mucha, Hartung, Zao wou ki… m’ont aidé à avancer dans mon travail sur mur mais surtout sur toile.

 

Ta spécialité c’est le « Wild style », peux-tu nous l’expliquer en quelques mots et nous dire pourquoi cette spécialisation ?
Mon lettrage devenant de plus en plus complexe et parfois même abstrait, c’est naturellement que je me tourne vers le wild style, qui me laisse une multitude de possibilités de faire mes lettres. Jusqu’à, notamment sur toile et récemment sur murs, me séparer de mes lettres pour juste utiliser des ornements, des arabesques, des formes calligraphiques, dynamiques, pour réaliser mes œuvres. J’apporte notamment sur mes toiles une texture unique qui les rend très intéressantes visuellement mais aussi techniquement.

 

Astrograff
Astrograff

Tu réalises également des œuvres sur cellophane, qu’est-ce qui te plaît dans l’utilisation de ce matériau ?
Effectivement en 2009 c’est avec kanos qu’on invente le concept du « cellograff » qui consiste à fabriquer des cloisons et des volumes éphémères qui nous servent de supports pour nos interventions plastiques sans dégradation.

Les volontés et les possibilités sont multiples

 

Le mot de la fin :
Merci à toutes les personnes qui me soutiennent…

J’exposerai en solo à la galerie Nunc du 8 au 30 janvier.

 

astrograff.com
cellograff.com  
contact@astrograff.com

Partager :