Étienne Rey

Travaillant sur la notion d’espace, Étienne Rey créé des installations qui se jouent de notre perception. Chaque création est multiple, le moindre déplacement modifie l’intégralité de l’œuvre.
Vibration Clandestine vous invite à voyager et à découvrir le monde fascinant d’Étienne Rey.

 

Interview de Étienne Rey
Par Vibration Clandestine

 

© Étienne Rey
Installation Tropique 2013

 

Étienne, présentez-vous en quelques mots à nos lecteurs.

Je vis et je travaille à Marseille. Je suis résident à la Friche la Belle de Mai.
J’ai fait des études en arts plastiques et un post diplôme en architecture.
Ce qui m’a toujours intéressé c’est la question de l’espace. Depuis cette vaste question je me suis concentré sur le phénomène et la notion de physique d’une part et de l’humain d’autre part. Ce qui est en jeu c’est la notion de coexistence. Dans cette relation entre l’espace et nous-même je suis à la recherche de mécanismes invisibles.

 

© Étienne Rey
Installation Constellation de nuit et éclairée 2013

 

Ce qui m’a toujours intéressé
c’est la question de l’espace

 

Votre travail explore la notion d’espace. Vous réalisez des installations qui invitent à des expériences spatiales et mettent en jeu des phénomènes physiques. Pourquoi avoir choisi d’investir l’espace et de jouer avec lui ?

L’espace semble être quelque chose dont nous ne pouvons nous différencier dans la mesure où nous en sommes partie intégrante depuis notre naissance. Ce qui fait Espace, ce sont ses limites. Et déjouer ses limites, les rendre fluctuantes remet en jeu ce qui nous paraissait parfaitement évident. Les mouvements et le rapport à autrui se redéfinissent dans mes installations venant directement toucher notre expérience sensorielle de la réalité. Enfin ce qui est en jeu c’est une altérité et conscience de l’environnement représentant, à mon sens deux sujets fondamentaux de nos sociétés.


© Étienne Rey
Installation Panoramique 2014

La lumière est un élément central dans vos créations. En quoi cette composante est-elle importante pour vous et en quoi influence-t-elle vos installations et les expériences qui en découlent ?

La lumière c’est la composante immatérielle de l’espace. Travaillez avec la lumière c’est composer avec des forces invisibles qui permettent d’entrevoir d’autres structures de l’espace. C’est un vecteur permettant de révéler des dimensions infra minces, des éléments évanescents ou imperceptibles. Par le biais de la lumière je peux ainsi amplifier certains axes de l’espace perceptif.

 

© Étienne Rey
Installation Apesanteur 2013

 

Vous avez fondé l’atelier des Ondes Parallèles en 2007, expliquez-nous le concept de ce lieu.

L’atelier des Ondes Parallèles, c’est physiquement mon atelier, mon lieu de travail. C’est un lieu où je privilégie des collaborations dans le cadre de mes projets. C’est l’occasion de partager mes questions avec d’autres personnes issues d’autres disciplines. Ainsi je travaille depuis plusieurs années avec Wilfried Wendling, compositeur, Laurent Perrinet, Neuroscientifique, Julien Marrot-Dauzat ingénieur. Ensemble nous avons réalisé les projets Tropique, Space Odyssey et actuellement Elasticité.

 

© Étienne Rey
Installation Constellation 2013

 

Toutes les photos des œuvres sont à créditées au nom de l’artiste : © Étienne Rey

www.ondesparalleles.org

© Étienne Rey
Installation Diffraction Spirale 2009

 

Partager :