Guillaune Bottazzi Marseille Provence 2013

Guillaume Bottazzi

Afin de mieux cerner le travail de Guillaume Bottazzi, oublions les grandes phrases d’interprétation de l’art et laissons-nous guider tout simplement par nos émotions. Épurées et colorées, courbes parfaites, simple et accrocheur, abstrait et contemporain sont les notions qui nous ont frappées chez Vibration. Depuis longtemps reconnu aux États-Unis et au Japon, le peintre français insuffle à ces œuvres une portée ludique et a pour vocation d’amener l’art aux yeux du plus grand nombre…

 

 Interview de Guillaume Bottazzi par Vibration Clandestine

 

Guillaume Bottazzi huile sur toile
Guillaume Bottazzi huile sur toile

L’art public est un domaine d’expression que vous appréciez particulièrement. Quelle est, selon vous, la finalité de telles œuvres ?
L‘art public permet d’élargir le champ d’action de l’art dans des domaines qui s’interpénètrent, anthropologiques, sociologiques, urbanistiques, et c’est l’opportunité de conquérir un nouveau public en lui donnant accès à l’art.

 

Sur des fresques d’envergures, par exemple les 900 m2 du Musée d’Art Miyanomori à Sapporo au Japon ou encore les 200 m2 sur un immeuble à Nice, les 8 faces de deux immeubles à Béziers, qu’est-ce qui vous attire dans ce genre de travail titanesque ?
Mes projets dans des espaces publics m’induisent à prendre une certaine distance et à me projeter sur une grande échelle. En ce sens mes expériences in situ par leurs dimensions m’apportent de la maturité et imposent une réflexion globale. Mes projets nourrissent mon activité créative, la distance entre le concepteur et l’œuvre est indissociable à l’aboutissement de cette dernière.

L‘art public permet d’élargir le champ d’action de l’art dans des 
domaines qui s’interpénètrent, anthropologiques, sociologiques, 
urbanistiques

Vous avez participé, par l’intermédiaire d’une fresque, à Marseille Provence 2013. Avez-vous ressenti l’effervescence culturelle qui régnait alors

Guillaume Bottazzi huile sur toile
Guillaume Bottazzi huile sur toile

dans la capitale européenne de la culture ?
Oui bien sûr. Je viens de réaliser une œuvre pérenne dans le cadre de Marseille Provence 2013 et les rencontres in situ m’ont permis de mesurer combien les autochtones et les touristes sont curieux de cet événement. Marseille Provence 2013 marque le temps d’une grande transformation de la région. Les changements vont perdurer au-delà de MP2013 et il me tenait à cœur d’inscrire mon œuvre dans la durée.

 

Quels sont vos futurs projets ? Sur quoi travaillez-vous ?
La prochaine étape est à Londres ou je vais réaliser une huile sur toile de grande dimension pour un collectionneur privé.

 

Le mot de la fin (très court)
J’invite le public à découvrir cette œuvre de 50 m² désormais inscrite au patrimoine de la Ciotat, avenue Ritt.

 

http://guillaume.bottazzi.org

 

Partager :