Homomoto - Florent Lamouroux

Le MAC et le Motard

Les motos, les belles grosses motos, on a plus l’habitude de les chercher dans les salons automobiles avec hôtesses sexy qu’au Musée d’Art Contemporain de Lyon avec des médiateurs … charmants. C’est sous l’impulsion du motard et commissaire d’exposition Paul Ardenne que les termes antinomiques de « moto » et de « poétique» se sont alliés pour l’exposition « Motopoétique » au MAC jusqu’au 20 avril. Etonnant, oui, superficiel, non. La moto et ses bikers ont créé un imaginaire et une mythologie autour d’eux qui intriguent les néophytes, fascinent les artistes et obsèdent les âmes cavalières.

l’exposition « Motopoétique » au MAC jusqu’au 20 avril

Les 38 créateurs retenus pour l’exposition donnent à voir l’engin motorisé sous le prisme de l’histoire, du son, de l’apparat, de la liberté, de la mort… Parmi eux les tableaux des artistes Pierre et Gilles reconnaissables à leur kitsch légendaire, les photographies du Finlandais Tuomo Manninen qui questionnent l’effet identitaire autour de la moto, les sculptures de Florent Lamouroux dont l’œuvre Homomoto, illustration fantasmagorique du mariage de l’homme à la mécanique. Ici, la moto est le prolongement du corps humain et fait de lui l’Hermès des temps modernes.

Homomoto - Florent Lamouroux
Homomoto – Florent Lamouroux

Ou encore, la moto et la mort avec l’œuvre de Myriam Mechita. L’artiste mélange les symboles traditionnels (les vanités) avec une Yamaha Warrior 1700 se vidant de ses entrailles de perles.

Easy Falling - Myriam Mechita
Easy Falling – Myriam Mechita

Le visiteur est invité à découvrir le kaléidoscope sensible et insoupçonné de la moto. Chaque œuvre explore une nouvelle facette avec ses milles détournements possibles. On déambule d’une moto à l’autre, passant du rituel identitaire à un rituel de liberté ou de danger, de l’image du chevalier au centaure, de l’organique au mécanique… La moto dans tous ses états pour une exposition là où on ne l’attendait pas.

www.mac-lyon.com

Partager :