kinobus

Les apprentis

 

L’association ‘Les apprentis’ a pour vocation de réaliser des projets audiovisuels au cœur de la cité. Depuis 2002, elle a travaillé sur de nombreux sujets directement issus des problématiques sociales. Avec La Fabrique des Souvenirs, elle s’empare de vos mémoires (lettres, photos, vidéos) et crée un spectacle alliant humour et sensibilité. Chaque ville, chaque arrêt de la troupe donnent lieu à un spectacle unique fait de la mémoire du lieu…

 

Interview des Apprentis par Vibration Clandestine

 

 Votre projet précédent, le Kinobus, vous a fait voyager dans toute la France et en Europe. Quels étaient les fondements du Kinobus ?
Le Kinobus est un laboratoire de création de courts-métrages mobile et spontané. L’idée est de réunir réalisateurs, comédiens et techniciens pour aller par monts et par vaux réaliser des courts-métrages. Nous utilisons notre capacité à réaliser des films dans un temps court pour aller à la rencontre du public, filmer dans la ruelle d’en face ou chez le boulanger et surtout projeter le résultat à l’issue de notre résidence.

 

 Par l’intermédiaire de La Fabrique des Souvenirs, vous créerez un spectacle propre à chaque lieu. Est-ce une façon de rétablir le contact avec le public ?
Lorsque nous arrivons dans un lieu, le spectacle n’existe pas. Il se crée peu à peu avec les rencontres que nous provoquons dans la rue ou au bistrot du coin. Nous allons vers les gens pour capter les petites et grandes histoires qui feront notre spectacle. Un spectacle à forte coloration locale avec un public composé des gens que nous avons rencontrés par hasard, accompagnés de leurs amis et de leurs familles. C’est un peu notre marque de fabrique depuis le Kinobus.

Nous allons vers les gens pour capter les petites et grandes histoires qui feront notre spectacle.  

 La Fabrique des Souvenirs est en cours d’élaboration. Quels seront les premiers villages où vous vous arrêterez ?
Bourg en Bresse sera la première création de la Fabrique des souvenirs avec des spectacles les 27 et 28 juin qui clôtureront une semaine de résidence. Ensuite notre petite troupe se baladera sur les chemins de l’Ain à St Étienne du Bois, Corveissiat et Pirajoux.

 

 Depuis 2002, les apprentis ont réalisé de nombreux courts-métrages, certains comme Handicap qui touche à l’insertion de ces personnes. Est-ce difficile de rester objectifs quand on touche aux problématiques sociales ?
Nous revendiquons notre empathie pour les publics en difficulté lorsque nous travaillons sur des problématiques sociales. Et c’est en partant de cette subjectivité qu’on peut mieux aborder les sujets délicats et les inscrire dans une globalité qui permet de mieux les expliquer.

 

Le mot de la fin :
La devise du Kino : « Faites bien avec rien, faites mieux avec peu, faites le maintenant »

 

 

 

http://www.lesapprentis.eu/

 

 

Partager :