ponk

Ponk, un trait sans fin…

L’artiste lyonnais Ponk à un style propre à lui. Nous pourrions presque penser que ce style s’assimile à une paranoïa, celle du vide, du blanc, de l’espace libre. Lui qui est né dans ce que l’on appelait la diagonale du vide (bande allant de la Meuse aux Landes), occupe son temps à remplir ses zones blanches avec ces illustrations. Fourmillant de détails et de précisions ces enchevêtrements de bonhommes sont impressionnants !

 

p#nk nous entraîne dans son labyrinthe graphique…

 

Ponk
Le mélimélo de l’artiste lyonnais

 

Où est le commencement ? Comment retrouver la fin ? Sont là des questions sans intérêts. Au premier coup d’œil, la référence à Keith Harring saute aux yeux. Damien Mollet alias Ponk, ne se cache pas pour dire qu’il est sa première source d’inspiration.

 

Ponk
La touche finale…

 

Ponk décline ces lignes à l’infini en leur faisant représenter ces petits personnages sympathiques qu’il croise, lie et délie jusqu’à ne plus voir aucun bout de papier blanc. Ces lignes s’emmêlent sur du bois, de la toile, du papier, en numérique. Et comme il aime le dire : « tout y passe ou tout y passera ».

 

Ponk
Une autre version de l’enchevêtrement universel

 

Ces peintures et illustrations sont métissées et épicées avec milles couleurs qui nous rappellent notre société. Les grands rassemblements que dessine Damien Mollet sont une vision de notre abondant quotidien.

 

Ponk
Capsule

 

Ponk évolue également dans un autre style graphique.
Celui-ci est plus épuré, plus léger.
La ligne se modifie
. Elle se fait plus courbe.
Ponk
Le Barracuda est en cour…

 

Le trait de l’artiste aborde une faune stylisée

 

Ponk
Le Héron

 

Oiseaux, insectes, poissons et grands mammifères sont réinterprétés par la pâte de Ponk. Quand, ce dernier s’immisce chez les êtres humains, c’est pour révéler leur véritable nature…

 

Retrouvez toutes les créations de Ponk en cliquant sur ce lien !

 

Ponk
La joueuse de pipeau
Partager :