carnival_com_hd

Carnival

Du 12 au 17 mai 2015, dans la cité Berjalienne (38), se tiendra pour la seconde édition le Carnival « L’étrange attraction ». Une semaine dédiée au plaisir des yeux ainsi qu’aux amateurs de créatures fantastiques, mondes imaginaires et bien d’autres hybridités issues de nulle part. Le Carnival est né à l’initiative du collectif SMICARTS et quelques partenaires tels que les Abattoirs, le cinéma Mégaroyal et les librairies Majuscule. Raf Péaud, l’un des pères fondateurs répond à nos questions.

 

 Interview de Raf Péaud
Par Vibration Clandestine

 

Vous êtes plusieurs à avoir créé ce festival entièrement dédié au surnaturel, explique-nous l’origine de ce projet ?
Le carnival est une histoire d’amitié avant tout…. C’est la venue de mon ami Mathieu Roszak maquilleur d’effets spéciaux dans mon école L’artelier de Bourgoin-Jallieu qui nous, a fait avoir l’idée, à José Molina et moi, d’organiser une expo de lui à la Smac les abattoirs. Au fur et à mesure de la conversation, nous venions de lancer un festival incluant beaucoup d’autres acteurs locaux, comme le complexe cinématographique Mégaroyal, et artistes de renommée nationale.

 

L’année précédente nous en avons déjà pris plein la vue, concerts, expos et univers post apocalyptique… qu’est-ce que vous voulez susciter chez les spectateurs ?
De la distraction avant tout ! Et puis, le carnival est l’occasion pour le public de rencontrer les artistes.
On veut faire un peu de pédagogie et montrer que les œuvres se construisent. Que ce ne sont pas juste des objets de consommation. A ce propos : On propose des master class cette année…

 

Du 12 au 17 mai 2015, dans la cité Berjalienne (38), se tiendra pour la seconde édition le Carnival

La programmation est très diversifiée et de nombreuses disciplines culturelles sont proposées (littérature, musique, cinéma, expositions…), pourquoi ?
Simplement pour mettre en avant les cultures alternatives sous toutes leurs formes. Le carnival est un festival d’amoureux du cinéma fantastique, gros son de rock n’roll, de tatouage, d’illustration. On veut que les gens qui aiment ce genre d’esthétiques puissent y avoir accès de la façon la plus globale possible. La plupart du temps les festivals fantastiques sont spécialisés sur un seul domaine de création, nous voulions proposer les choses autrement.

 

Le festival se tiendra donc dans des différents lieux de Bourgoin Jallieu. Peux-tu nous en dire un peu plus sur le déroulement du festival ?
Ouille, il y a le site internet pour ça…. Il y a tellement de choses et d’artistes à présenter.
Mais pour résumer : On retrouve les concerts, les films, les courts-métrages. Mais la grosse nouveauté est le partenariat avec le musée de la ville : On va transformer cet équipement en musée hanté grâce à un projet mapping crée par XLR Project et l’intervention de la compagnie de danse Amcémao. Tout ceci le samedi 16 mai, le jour de la Zombie Walk. Plutôt original comme format, non ? Après, j’aimerai vous parler de tout les plasticiens géniaux qui exposeront…. Mais bon, venez nous voir.

 

Le mot de la fin : Le carnival est très fier de son ouverture au jeune public et des masters class encadrées par le sculpteur Roquelaine et les illustrateurs Vincent Joubert, Fabrice Gagos et Alexandre Tuis. Et puis tous les jeunes réalisateurs de courts-métrages dont nous présentons les œuvres.

 

www.carni-fest.com
www.smicarts.net

 

Partager :