Vue scene nuit®A. Roux

Musiques en Stock

 

 Avec quarante et un mille spectateurs pendant 4 jours sur la place des Allobroges à Cluses (74) en 2013 et une victoire au Festival Awards 2013 dans la catégorie festival gratuit, l’équipe de Musiques en Stock est remontée à bloc pour la quatorzième édition, du 2 au 5 juillet 2014. Plus de deux mois avant le début du festival, la programmation n’est pas complétée. Pas de quoi s’inquiéter ! Vibration Clandestine part à la rencontre du programmateur du festival, Christian lacroix, pour en savoir plus.

 

Interview de Christian Lacroix, programmateur des Musiques en Stock

 

Vue scene nuit®A. Roux
Vue scene nuit®A. Roux

 À l’heure où nous rédigeons ces lignes, seuls John Butler Trio, Détroit, Breton, Midlake, Mozes and the firstborn et The Family rain sont programmés. Pouvez-vous nous dévoiler quelques pistes, quels sont les artistes susceptibles d’être à l’affiche ?
Narrow Terence, Harold Martinez, seront également au festival, nous annoncerons des nouveaux noms ce lundi car nous ne pouvons contractuellement, annoncés ces artistes avant.

 

 Détroit est le groupe de Bertrand Cantat. N’avez-vous pas peur de la réaction du public ? Répondra-t-il à l’appel ?
Non je pense que le public de Musiques En Stock est un public responsable et respectueux. Le festival étant gratuit les personnes qui peuvent être dérangées par la présence de Bertrand sur scène, peuvent choisir de ne pas venir. J’assume complètement ce choix de programmation, Bertrand est un ami depuis de nombreuses années ainsi que Pascal HUMBERT et Bruno GREEN (Qui eux ont déjà joué au festival, respectivement avec Wovenhand et Santa Cruz). Leur projet étant de qualité ils avaient évidemment leur place au festival, sachant également qu’un nombreux public attend de les découvrir sur scène.

La gratuité elle, nous est venue comme une évidence, 
dans une société où tout est lié au profit

 Pouvez-vous nous expliquer l’organisation du meilleur festival gratuit 2013 ? Comment faites-vous pour faire venir des artistes internationaux alors que l’entrée du festival n’est pas payante ?
Il faut tout d’abord compter sur une équipe de bénévoles passionnés de musique et intéressés par la découverte, les rencontres et le plaisir du travail bien fait. Il y a des bénévoles qui viennent au festival depuis la première édition et c’est plutôt bon signe. Ils se sont accaparés le festival et ils ont bien raison. Même chose pour le public, c’est « son festival ». La gratuité elle, nous est venue comme une évidence, dans une société où tout est lié au profit il est, je pense agréable pour tous d’avoir des moments comme celui-ci. Pour faire venir des groupes et bien nous sommes à la même enseigne que les autres festivals… Tout dépend du cachet, de la disponibilité du groupe, du routing… Le fait d’être gratuit ne rentre pas dans les tractations financières à quelques exceptions près bien sûr. Par contre les groupes sont assez touchés par cette gratuité et restent conscients que le public devant scène ne connaît peut-être pas leur musique. Mine de rien c’est un challenge car rien n’empêche les gens de quitter le lieu.

 

 Pouvez-vous nous parler de la partie bédéphile du festival ?
La BD est venue naturellement, nous voulions de belles affiches à l’image de celles que faisaient des artistes comme Gary Grimshaw fin des années soixante aux USA. Nous étions amis de longue date avec Frank MARGERIN et avec son aide nous avons pu prendre contact avec des dessinateurs qui eux aussi étaient fans de musiques. Nous avons, avec Frank il y a maintenant 10 ans, décidé de nous inspirer de sa BD « radio Lucien » et de la faire vivre pour de vrai. C’est maintenant la radio officielle du festival, elle est tenue pendant ces 4 jours par Frank bien sûr mais aussi par Charles BERBERIAN et Jeff BRAUN.

 

 Quels sont les groupes ou musiciens que vous aimeriez voir sur la scène de Musiques en Stock ?
Iggy POP, Nick CAVE mais nous savons bien sûr que nous n’aurons jamais les moyens financiers de ce fait nous essayons de programmer ceux qui pourront les remplacer et qui deviendront les nouvelles figures du rock & de la musique.

 

Le mot de la fin :
« UNITY IS POWER » (Wayne KRAMER/MC5)

www.musiques-en-stock.com

 

Partager :