Barrio Populo Kordobella

Barrio Populo

 

 Il y a de çà quelques mois, sur le Vibration Clandestine n° 31, nous avions salué la sortir du deuxième album de Barrio Populo, Kordobella. Nous retrouvons, Victor, chanteur du groupe pendant un jour off, en pleine tournée. Il prend le temps de répondre à nos questions. Leur ressenti, leurs attentes, leurs projets, il dit tout à Vibration.

 

L’interview de Victor, chanteur de Barrio Populo
Par Vibration Clandestine

 

 Comment Kordobella a-t-il été accueilli par le public ?
Cela ne fait que trois ou quatre mois, il est peut-être encore un peu tôt pour jauger. Mais pour l’instant, les concerts sont très bien, les gens chantent et sont de plus en plus nombreux. Cet album est très différent de son prédécesseur, il y a donc un temps de flottement, d’adaptation, mais c’est un très bon début, nous sommes très contents !

 

  Les textes de Kordobella, sont très profonds, on ressent révolte, sentiment et mal être à travers les paroles. Qu’elles sont vos inspirations ?
J’ai toujours eu beaucoup de mal à répondre à cette question. C’est un ensemble, la vie, des choses qui nous prennent aux tripes. Nous n’écrivons pas ou peu sur des choses très précises.

 

  On ressent qu’il y a quelques textes très personnels…
Oui, par exemple, Chenapan est un petit rom que nous avions rencontré dans les pays de l’est, une relation simple et émouvante est née avec ce petit garçon qui nous a accueillis chez lui. Et Fatima, une histoire d’amour platonique avec une vieille dame. Ce sont des faits réels qui m’ont profondément touché.

c’est un très bon début, nous sommes très contents !

 Parlez-nous de votre tournée dans les pays de l’est…
Nous partons fin septembre pour une tournée d’au moins quinze jours (Italie, Slovénie, Croatie, Serbie, Roumanie, Hongrie…). C’est l’ingénieur lumière qui s’est occupé de cette tournée, qui a fait écouter notre projet à différents tourneurs qui ont apprécié. Nous travaillons comme ça, chaque membre du groupe ne se limite pas à une fonction et fait jouer ses relations et connaissances pour que Barrio avance.

 

 Présentez-nous la Street Team
C’est une initiative récente, du début de l’année, nous demandons aux personnes du public, s’ils le veulent de participer. Ils deviennent ainsi notre support de communication bénévolement. Cela nous permet de ne pas passer par une société quelconque. Ceux qui le souhaitent, à la fin des concerts nous laissent leur adresse et au prochain concert dans leur ville, nous leur envoyons affiches et flyers. C’est une communication participative qui fonctionne bien. Je ne dirais pas que cela ramène beaucoup plus de monde mais la communication est efficace.

 

 Les projets de 2015 ?
Nous allons beaucoup tourner en France, nous concentrer sur Kordobella qui n’a encore que quelques mois, faire de la scène. Nous avons des projets comme une semaine de concerts à Cuba. Je pense que 2015 sera une très grosse année de concerts sur la France, les festivals.

 Le mot de la fin
Merci Vibration Clandestine pour votre soutien !

 

www.barriopopulo.fr

Partager :