Barrio Populo. Interview, clip exclusif !

Victor, chanteur de Barrio populo
répond aux questions
de vibration clandestine !

 

Deux ans durant, ils ont donné des centaines de représentations à travers toute l’Europe ! De Bethléem à Glasgow, de la Pologne à l’Espagne, le nombre de kilomètres qu’ils ont parcouru est à la mesure de leur passion. Et pourtant, les membres de Barrio Populo ont donné du temps à la recherche, à l’écriture. En effet, leur troisième album à vu le jour. Pour nous faire patienter, ils ont mis en ligne, il y a quelques mois de cela, le clip de Dan’, premier extrait de Géographie du Hasard…

Pour les fans et en exclusivité pour Vibration Clandestine, Barrio nous offre le second extrait et clip de Géographie du Hasard. Factrice, telle une déclaration d’amour, le texte sensuel est à l’image de l’actrice ! Une beauté indéfinissable…

 

Barrio Populo
Barrio Populo by Wilfried Marcon

 

  • Cet été vous n’avez pris qu’un mois de repos. Les concerts, c’est comme une drogue pour vous ?

 

C’est vrai que nous ne prenons pas beaucoup de temps hors tournée, surtout l’été. On n’a d’ailleurs eu que 2 semaines de repos et pas un mois ! Je ne crois pas qu’il faille dire que c’est une drogue, ce serait triste ; nous ne sommes pas dépendants de notre dose de dates, même si c’est vrai que c’est le risque de « vivre de sa passion » comme on dit. Je crois qu’il faut essayer de raisonner notre passion et de la transformer en désir constructif et émancipateur. Les concerts sont des moments conviviaux et intéressants artistiquement parlant, mais nous devons lutter fortement contre la prédominance du simple divertissement, ce qui est l’attente principale de ce qu’on appelle la culture. L’injonction de l’amusement à tout prix trouve dans la musique un parfait outil, mais nous ne voulons pas que nos concerts ne soient qu’un moyen pour faire la fête de façon « cool » et « festive ». Par nos concerts, nous espérons apporter de l’esthétique, du questionnement, de l’émotion, de la folie, de la poésie, bref du sens. La tournée est parfois un peu difficile parce qu’on a parfois l’impression de moins plaire quand on essaye d’être autre chose que de simples « ambianceurs ».

Et si on fait beaucoup de dates, c’est aussi pour une raison économique. Pour vivre de la musique à 11, il faut faire un tas de concerts.

 

Barrio Populo
Barrio Populo by Wilfried Marcon à Lyon en 2015

 

Le 20 mai, vous avez mis en ligne le clip du premier extrait du futur opus. Pourquoi avoir choisi Dan’ comme représentant initial de Géographie du Hasard ?

 

C’est toujours difficile de choisir une chanson à mettre en avant, et ce n’est pas quelque chose dont on a particulièrement le don… Dan’ est une chanson narrative, procédé assez nouveau pour nous et plus présent dans notre dernier album. Je ne sais pas si cette chanson représente quoi que ce soit, même si c’est vrai que Géographie du hasard sera plus littéraire, chanson.

 

Dan’, un véritable ami de barrio populo !

 

  • Parlez-nous du tournage du clip…

 

Ben… C’est intéressant de voir pleins de gens travailler et créer avec des images sur notre musique, notre création. Nous avons suivi les prescriptions et idées du réalisateur, Damien Vildrac. C’est difficile pour moi d’avoir une idée sur nos clips étant donné que je n’aime pas en soi les clips !

 

Barrio Populo
Victor de Barrio Populo par Wilfried Marcon

 

  • Cette belle et triste chanson Dan’ revêt un habit de sincérité et de ras-le-bol vis-à-vis de la société. Quelles sont les circonstances qui vous ont permis d’écrire Dan’ ?

 

Dan est un ami. Un vrai, pas une fiction… Voilà, j’ai eu envie d’écrire une chanson parce que ce type est fascinant. La société est ancrée en lui et il détourne cet ancrage pour en faire un contre-système. La délinquance est une sorte de miroir de la société, elle reproduit ce que fait la classe dominante avec les moyens de la classe dominée. Du commerce de shit ou du commerce de pétrole, je ne vois pas ce qui est mal ou bien et ce qui est le meilleur pour nous autres. Dan’ est en somme particulièrement intelligent et je l’aime beaucoup…

 

Barrio populo nous parle
de leur troisième album…

 

  • Le groupe apparaît la quasi-totalité du clip masqué grâce à des visages de hauts dirigeants. Pied de nez à ceux qui nous gouvernent ou moyen de mettre des visages sur des mots ?

 

L’idée est de dire que la société nous fait rentrer dans des rôles, elle nous masque. Tout comme Dan’, nous avons tous des rôles que l’on croit souvent choisir. Mais nous ne sommes réellement que des spectateurs d’un monde et d’une histoire que l’on regarde passer comme un mauvais film. Mais si on enlevait le masque qui nous bâillonne, nous verrions nos visages révolutionnaires et notre existence serait agissante, nous deviendrions acteurs, nous pourrions prendre la scène et regarder le monde comme notre histoire.

 

Barrio Populo
Barrio Populo by Wilfried Marcon à Lyon en 2015

 

  • Deux ans entre Désordre et Kordobella, puis encore deux ans pour Géographie du Hasard. Est-ce le temps dont Barrio Populo a besoin pour donner libre cours à son inspiration ?

 

Pour l’instant oui, mais ça peut s’accélérer ou se ralentir, nous n’avons pas un temps figé, mais des temps infinis.

 

Barrio Populo
Barrio Populo en live par Wilfried Marcon

 

  • Peut-on avoir quelques repères quant à la teneur de Géographie du Hasard ?

 

Cet album sera moins festif, même s’il reste énergique.
Le rock toujours présent laisse plus de place au texte et à la mélodie apaisée.
La revendication est poétique.
Les thèmes sont parfois vraiment personnels.
La musique sonne de façon sincère.
Le graphisme laisse place à l’étonnement.

Vous nous direz !

 

Barrio Populo
Géographie du Hasard, troisième album

 

  • Aujourd’hui, c’est la sortie de Géographie du Hasard. Autour de cet événement vous organisez une semaine de festivités. Parlez-nous d’Au hasard des rues…

 

Au hasard des rues est né de l’envie de proposer plus qu’une classique date de sortie d’album. À Saint Étienne, ville que l’on aime, nous proposons une semaine entière de moments culturels, politique, populaire et pour la plupart au prix libre. L’idée étant de mettre de la convivialité et du sens au mot culture. Il y aura par exemple Franck Lepage avec une conférence gesticulée, un concert d’amis de rock et punk, une pièce de théâtre, etc.. Le dernier samedi, le 22 octobre, on fera un concert au fil, un spectacle long et complet est préparé…

 

Barrio Populo
Barrio Populo by Wilfried Marcon

 

  • La fin de la semaine d’Au hasard des rues annonce le début de la tournée de Géographie du Hasard. Trois dates spéciales qui annoncent la sortie de l’album…

 

2 jours seulement après le fil, on part 10 jours au Portugal et en Espagne, pour jouer notre nouveau spectacle dans des nouveaux horizons…
Et puis en attendant la grosse tournée de l’été prochain, nous faisons pas mal de jolies dates autour de cette sortie d’album, dont on peut citer :
Le 10 novembre à Annonay à la Presqu’ile
Le 17 novembre au Brin de Zinc à côté de Chambéry
Le 1er décembre à Paris, au centre Barbara FGO,
Le 9 décembre à Joyeuse, au Kazkabar…

Et le15 décembre à Lyon au Ninkasi Kao (avec Supa Dupa)

 

Merci pour votre interview et à plus…

VICTOR

Partager :