©Jérome Sevrette

Me vs You

Me vs You nous propose un univers musical dark et dense. Leurs compositions sont à la croisée des modernismes. Rock indus, électro, trip hop, habilement fusionnées nous transportent pour une expérience qui n’a pas son pareil. Vibration Clandestine part à la rencontre des parisiens et de leur deuxième album Little White Lies, dans les bacs depuis décembre.

 

©Jérome Sevrette
©Jérome Sevrette

A l’écoute de l’album, on ressent et on devine vos influences musicales. Mais qu’écoutez-vous en ce moment chez vous ?
Nous écoutons beaucoup de choses : Rock, Pop, Électro, New Wave, Hip-Hop, Indus, Trip hop…
Nos influences musicales sont diverses et variées, d’où le caractère hybride de notre musique. Certaines peuvent sembler évidentes à certains auditeurs et d’autres s’immiscent de manière plus subtile dans notre musique.
En ce qui me concerne, je ne pourrais pas écouter tout le temps la même chose car je m’ennuierais très vite.

 

Little White lies traite du relationnel, de l’affectif, de l’amour. Pourquoi cette thématique exclusive ?
Pour ce qui est des textes, la thématique principale est le mensonge, ou plutôt le déni. Ces mécanismes de défense qui, en surface, paraissent positifs car ils permettent d’avancer au quotidien sans véritablement faire face à la réalité, d’où le titre Little White Lies… C‘est une thématique intéressante car elle permet d’explorer de nombreuses facettes de la nature humaine ainsi que de nombreuses situations liées au rapport à soi et aux autres. Cette contrainte thématique n’en est donc pas vraiment une tant c’est une source d’inspiration intarissable.

©Jérome Sevrette
©Jérome Sevrette

 

La jacket de l’album est comme l’album, moderne. Que représente-t-elle ?
C’est une photo réalisée par la talentueuse Maud Verdier. Nous aimons tellement son travail que le plus difficile a été de ne choisir qu’une œuvre !
Quant à ce qu’elle représente, je préfère garder le mystère car c’est toujours intéressant d’avoir l’interprétation des gens.

 

Dépêche Mode est une de vos influences, d’où le morceau Black Célébration. Fred, vous a-t-on déjà dit que votre voix, parfois, ressemble à celle de Dave Gahan. Que pensez-vous de cette comparaison ?
Oui, cela m’est déjà arrivé plusieurs fois mais ce n’est pas le seul chanteur auquel on m’a comparé. Parfois, c’est même très étonnant ! Les auditeurs ont souvent besoin faire le lien entre une nouveauté et quelque chose qu’ils connaissent. Presque tout le monde le fait et c’est tout à fait normal. Le rapprochement avec Dave Gahan ne me dérange pas du tout. Je me dis qu’il y a bien pire comme comparaison !

 

Le 31 mai, vous serez en concert à La Dame de Canton à Paris. Avez-vous d’autres dates à communiquer à nos lecteurs ?
Hélas, non. Les démarches et discussions sont en cours mais je ne peux rien dire pour l’instant car les dates ne sont pas encore confirmées.

 

Le mot de la fin (très court) : Merci !

 

www.mevsyou.com

contact@dm-musique-management.com

Partager :