©Ville de Montluçon / Atelier 4 architectes

Musée des Musiques Populaires

 

 

Ouvert depuis seulement 6 mois, le MuPoP, musée des musiques populaires de Montluçon, se place d’emblée, selon la direction des musées de France, comme les fonds de référence au niveau national. Fort d’une collection de plus de 3 500 instruments et objets musicaux datant de la fin du XVIII° siècle à nos jours, le musée regroupe également tout ce qui se réfère aux usages, pratiques et esthétiques des musiques populaires, mais également de l’évolution de leurs moyens de diffusion. La visite guidée par des thèmes précis et chronologiques devient très vite interactive. Ce qui fait du MuPoP un lieu culturel vivant et évolutif…

 

 

Interview d’Eric Bourgougnon, conservateur du musée des musiques populaires de la Communauté d’agglomération montluçonnaise. par Vibration Clandestine

 

 

6 mois après l’ouverture et l’année 2013 écoulée, quel est l’état du premier bilan ?

 

Le bilan est excellent puisque le musée a déjà accueilli 20 000 visiteurs depuis son ouverture, venant des quatre coins de la France et au-delà. Mais c’est plus encore la satisfaction des visiteurs, leur enthousiasme, leur étonnement et même leur émotion qui caractérisent son succès. Le MuPop est en fait une madeleine de Proust ; chacun s’y retrouve et s’y reconnaît, générations après générations. Les différents systèmes d’écoute interactifs font aussi que chaque visiteur établi son propre programme musical, au point qu’à l’issue de leur visite, nombre d’entre eux nous demande la playlist du MuPop ! C’est un grand album de famille musical.

 

 

©Ville de Montluçon/ Pascal Payeur
©Ville de Montluçon/ Pascal Payeur

 

À ces origines le MuPoP était le musée de la vielle. Expliquez à nos lecteurs ce qu’est cet instrument ainsi que la progression du musée de la vielle au MuPoP…

 

La vielle a longtemps été considérée comme l’instrument traditionnel local, d’où sa présence dès 1957 dans les collections du musée.

Le passage du musée de la vielle au MuPop s’est effectué par étapes et par une extension continue du champ du musée vers le contemporain ; par l’achat d’une collection de cornemuses d’abord, puis sont arrivés les guitares électriques, les accordéons, etc. de sorte que la collection est peu à peu devenue représentative de l’ensemble des musiques populaires en France depuis 150 ans. La municipalité a donc décidé de se lancer dans la réalisation du MuPop dès 2007 pour permettre au public d’accéder à ce patrimoine unique dont la collecte a débuté il y a plus de 50 ans.

 

 

 

À l’architecture traditionnelle de l’hôtel Charnisay s’ajoute une architecture résolument moderne de l’atelier 4, ce qui à première vue peut choquer. Est-ce de plein gré ?

 

C’est en effet un choix délibéré destiné à qualifier le musée au sein de la Cité médiévale. Le musée est porteur d’une identité forte, son architecture devait en être le signal. Mais le musée est aussi installé dans un hôtel particulier du XVIIIe siècle, réhabilité à cet effet, il a donc deux visages. Il est à l’image de son contenu venant du passé mais résolument contemporain.

 

 

©Ville de Montluçon/ Pascal Payeur
©Ville de Montluçon/ Pascal Payeur

 

Aux collections permanentes du parcours instrumental et du parcours musical, un espace de 350 m2 est dédié à des expositions temporaires. Pouvez-vous nous donner le programme de ces expositions pour 2014…

 

Le MuPop proposera une exposition temporaire par an dont l’objectif est d’approfondir et développer des thèmes abordés dans le parcours permanent, ou visant au contraire à explorer de nouveaux champs en sortant du cadre français ou en abordant des territoires musicaux limitrophes des musiques populaires comme les musiques de films ou de séries télé, la comédie musicale, etc.

Le thème retenu pour l’année 2014 (de mai à septembre) est le mouvement disco, archétype de la musique dansante et festive, il est le pendant de la musette dans les années trente. Il permettra également d’aborder les phénomènes sur le dijing et de la discothèque.

 

 

 

Le mot de la fin…

Il revient aux visiteurs bien sûr, qui jugent que l’originalité du MuPop tient en ce qu’il se vit. Il est une expérience dont on ne peut se faire une idée qu’en le visitant soi-même.

 

©Ville de Montluçon/ Pascal Payeur
©Ville de Montluçon/ Pascal Payeur

 

www.mupop.fr

Partager :