Slow Joe & the Ginger Accident


Slow Joe & The Ginger Accident
sortent le 17 février ce qui peut être considéré comme leur testament musical. L’album Let Me Be Gone rassemble les dernières séances enregistrées avant la disparition de Slow Joe l’année dernière.

 

Slow Joe & The Ginger Accident nous font leurs adieux avec Let Me Be Gone

 

Slow Joe
Album posthume, Let me be Gone, le 17 février !

 

Let Me Be Gone sera donc le dernier témoignage de l’alchimie musicale entre Slow Joe et son groupe le Ginger Accident, conduit par Cédric de la Chapelle. Rappelons que la rencontre s’est faite en juillet 2007, quand Cédric de la Chapelle, jeune musicien lyonnais de 29 ans, rencontre sur une plage de Goa à l’ouest de l’Inde, Joseph Rocha alias « Slow Joe », qui lui propose avec sa voix de crooner un hébergement. Immédiatement charmé par cette voix unique, Cédric enregistre Joe à capella.

 

Slow Joe
Album posthume, Let me be Gone, le 17 février !

 

De retour en France, il passe deux années à écrire la musique pour accompagner la voix de Joe. Des semaines de démarches ont été nécessaires pour obtenir un passeport et un visa à ce crooner, sans papiers dans son propre pays depuis plusieurs décennies et vivant à la rue. Après avoir ouvert les Transmusicales, sorti deux albums couverts d’éloges,  et fait une tournée nationale de plus de deux cents dates, Slow Joe s’est acquis un fort public, troublé par sa voix et son style, entre ombre et lumière, qui évoque tour à tour Sammy Davis Jr, Iggy Pop ou Jim Morrison.

 

Slow Joe
Album posthume, Let me be Gone, le 17 février !

 

Avec le Ginger Accident, Cédric de la Chapelle a taillé pour Slow Joe un quatuor sur mesure, mélangeant orgue farsifa et guitares psychédéliques, transformant chaque concert en une expérience envoûtante. Hélas, l’aventure s’est terminée en 2016. Slow Joe, usé par sa vie, s’est éteint à 73 ans, après avoir terminé Let Me Be Gone, un dernier album sombre et dense qui est peut-être son chef d’œuvre.

 

album let me be gone, disponible le 17 février !

 

L’album sort donc de manière posthume le 17 février, et l’on y retrouve des titres très autobiographiques. Slow Joe confesse sa vie et raconte ses histoires incroyables qui lui sont survenues au cours de sa longue existence de vagabondage en Inde. Mythique autant que mystique, Slow Joe se livre sans détour, et fait de ces dix titres l’ultime envol d’un artiste hors norme.

 

Slow Joe
Album posthume, Let me be Gone, le 17 février !

 

L’album Let Me be Gone s’ouvre sur Tambde Roza, un chant traditionnel en Konkani, la langue de Goa. Slow Joe y parle d’une idylle impossible. Puis Swing Your Love laisse entrevoir sa philosophie qui fait de l’amour une aventure spirituelle. Avec Temple Mosque Church, Slow Joe évoque la cohabitation religieuse, tandis qu’il nourrit God Damn the Pusherman de ses problèmes d’addiction.

 

The Ginger Accident jouera pour la mémoire de Slow Joe au Café de la Danse le 28 mars 2017.

 

Let Me Be Gone est un grand album de blues moderne, porté par un musicien qui sent la mort venir et l’évoque dans Silent Waves. Lyrique conclusion à une vie dense, cabossée, qui a vu Slow Joe passer du statut de clochard céleste à celui de rockeur légendaire.

Une tournée hommage est prévue dans toute la France.
The Ginger Accident jouera pour la mémoire de Slow Joe au Café de la Danse le 28 mars 2017.

 

Cet article a été rédigé par Stanislas Leroy pour Vibration Clandestine.

Partager :