The Etherist

The Etherist

 

 The Etherist et leur musique oscillent entre rock, punk, grunge et métal. Certes, la frontière entre ses styles est très fine mais Selves, leur premier album, se situe à cheval sur toutes ses tendances musicales. Menées par la voix de leur chanteuse Lola, les chansons n’en sont que d’autant plus puissantes. Leur musique qui ne l’est pas moins, est faite de riffs percutants et de solos de guitare de Karim, leader du groupe, qui a une grande expérience de la scène. Crée en 2012 par ces deux-là, ils sont rejoints par Maaax (basse) et Franck Braccio (batterie). Il ne leur a fallu que deux petites années pour sortir Selves, disponible depuis avril 2014. Ils répondent aux questions de Vibration Clandestine.

 

L’interview de The Etherist pour leur premier album Selves

 

The Etherist©Bertrand Atlan
The Etherist©Bertrand Atlan

 Les vidéos « Live Rehearsals » vont ont permis de vous lancer. Cette démarche a-t-elle été concluante ? Comment vous est venue l’idée ?
La démarche a été concluante dans la mesure où elle nous permet de présenter le groupe de manière simple et immédiate. De cette manière tout le monde peut se faire une opinion facilement. Nous répétions les morceaux depuis déjà quelques mois, et nous avions besoin d’un support pour démarcher les salles afin de monter sur scène et de nous créer un public. Cela nous a aussi permis de commencer à travailler avec le label Send The Wood Music pour sortir l’album. L’idée nous est venue simplement de la manière dont nous nous renseignons nous-même sur un nouveau groupe aujourd’hui, en tapant son nom directement dans YouTube.

 

 En Avril est sorti Selves, votre premier album. Présentez-le nous. Quels sont les sujets, les influences et inspirations ?
« Selves » est donc effectivement notre premier album, il représente exactement ce que nous cherchions à créer en fondant The Etherist. Il est influencé par la musique des années quatre-vingt-dix, principalement les groupes de rock comme Skunk Anansie, Nine Inch Nails, Soundgarden, Garbage et plein d’autres. Nous nous inspirons beaucoup de la manière particulière qu’avaient ces groupes de mélanger énergie brute, mélodies et profondeur des thèmes abordés. « Selves » parle beaucoup d'(es) identité(s), du rapport à l’autre, de prises de conscience et de prises de position.

  

 Avez-vous eu des retombées des pros et du public ?
Oui car les avis que nous avons reçus jusqu’à maintenant sur notre album sont très positifs et encourageants, voire même surprenants, aussi bien de la part du public que des pros. D’ailleurs cela nous permet aussi de commencer à jouer en dehors de Paris pour faire découvrir notre musique à plus de monde.

"Selves" représente exactement ce que nous cherchions à créer en fondant The Etherist 
The Etherist
The Etherist

 Karim, vous avez joué pendant 7 années avec le groupe de métal Zuul FX. Avec eux vous avez fait les premières parties de Machine Head, Soulfly, Sépultura. Quels enseignements retenez-vous de ces expériences ?
J’ai appris énormément avec Zuul Fx sur la route et en studio. Je pense que l’enseignement le plus important pour moi a été d’aborder toutes les situations avec le même état d’esprit, c’est-à-dire donner la même énergie devant 30 personnes dans une cave ou devant 40 000 sur une scène internationale. J’ai pris conscience que ce genre de musique n’existe que lorsqu’il est soutenu par un public de fans, et que nous devions montrer notre respect et notre gratitude envers ces fans en donnant tout ce que nous avions à chaque concert.

 

 Dans le monde du rock métal est-il difficile de se faire une place ?
C’est difficile de répondre à cette question, car ce sont le public et les médias qui accordent leur place à un groupe, c’est donc difficilement contrôlable… En ce qui nous concerne nous essayons juste d’être les plus sincères possible dans ce que nous faisons, en espérant que les gens y trouveront leur compte.

 

 Quels sont les dates ou nos lecteurs et vos fans pourront vous retrouvez sur scène ? Peut-être avez-vous quelques festivals en vue…
Nous serons pour la première fois accompagnés d’un piano sur scène le 21 juin, à 16 h 30 en bas des Champs-Élysées dans le cadre du festival « Play Me I’m Yours » et le même jour à 19 h 30 à Serris (77), ainsi que le 26 juin à l’Alternateur (Niort) à 20 h 30. D’autres dates seront bientôt annoncées !

 

Le mot de la fin  :
Merci à D & M management et Send The Wood Music pour leur soutien, à ceux qui se déplacent lors de nos concerts, et aux journalistes et lecteurs de Vibration Clandestine !

 

www.theetherist.com

http://www.facebook.com/theetherist

Partager :